LE DRUIDISME

Livre : L’Homme Lumière et le Surnaturel

extrait

Prix : 9,50 €  achat sur 

L’Homme Lumière et le Surnaturel

Les érudits et les initiés du début du XXe siècle portèrent un vif intérêt aux techniques énergétiques « importées d’Asie », si bien que de grands initiés rejoignaient l’Asie pour recueillir la connaissance des maîtres de l’époque. Cependant, le concept « énergie » et sa pratique demeuraient entachés d’empirisme.

Un grand pas fut franchi par le docteur Francis Lefebure, qui étudia le fonctionnement cérébral par les phosphènes. Il a ainsi dégagé de nombreuses lois régissant l’énergie et la pensée. Par ce fait, l’ensemble de ses découvertes constitue un gain de temps précieux pour tous ceux qui s’intéressent à l’énergie et aux réalisations qu’elle permet (développement individuel, relation avec la nature, relation avec le sacré).

Notre énergie est caractérisée par l’activité de l’ensemble de nos sens intérieurs. Les sens intérieurs, nommés phènes, forment le système phénique, intermédiaire entre les sens physiques (le corps) et les pensées (l’esprit). Par exemple, les phènes de la vision sont les phosphènes. Les autres phènes sont des équivalents du phosphène au niveau de tous les sens physiques, auxquels doivent se rajouter le sens de l’équilibre, l’activité musculaire, les propriétés du squelette, la respiration, et la perception du temps et de l’espace.

L’Homme Lumière et le Surnaturel

Il est très facile de connaître notre système phénique et d’en apprécier la qualité, de savoir de quelle manière l’harmoniser et l’amplifier, afin d’élargir notre conscience. Le docteur F. Lefebure a mis en évidence trois clefs essentielles pour développer notre potentiel énergétique :

  • la stimulation du système phénique par la stimulation sensorielle, en particulier la stimulation lumineuse
  • le mélange des pensées avec le phosphène et les autres phènes
  • l’introduction d’un rythme dans la pensée.

  • La stimulation sensorielle recouvre l’ensemble des stimulations créées par des éléments extérieurs, qui provoquent une sensation physique accompagnée d’un phène (nommé postsensation par les neurophysiologistes) : stimulation lumineuse pour les phosphènes, stimulation sonore pour l’acouphène, etc.


    < Livre précédent Livre suivant >

    Copyright © 2020 Gilles Gablain.